L’autoradio GPS, une technologie qui évolue

Published by:

rp_Satelitte-GPS-300x179.jpg

Le GPS, une technologie qui évolue

Le GPS est une technologie de positionnement qui est utile à bien des égards. Boussole des temps modernes, il est capable de déterminer avec précision la localisation de son utilisateur. Mais il permet aussi de prévoir des parcours et d’obtenir d’autres données utiles. Au-delà d’un simple appareil numérique, il s’agit d’un système.

 

Le GPS en tant que système de géolocalisation

Le GPS, tel qu’on le connaît communément, est le petit gadget portable qui sert à localiser l’endroit où l’on se trouve (lorsqu’on se munit dudit gadget). En réalité, le GPS, sigle de « Global Positioning System », est, au-delà d’un simple appareil, tout un système de géolocalisation. Il est accessible et exploitable à l’échelle mondiale avec une précision sans failles. Grâce à ce système, on peut donc se localiser ou être localisé dans n’importe quel endroit du globe. Le GPS a été créé à l’origine par l’armée des USA, uniquement à des fins militaires. Son utilisation a été par la suite ouverte aux civils.

Le système est composé de :

  • plus de deux douzaines de satellites GPS qui gravitent en orbites entre 20000 et 20200 km autour de la terre ;
  • cinq stations de contrôle qui traitent et mettent à jour les informations transmises, basés aux Etats-Unis, à Colorado Springs ;
  • et de tous les utilisateurs du système.

 

L’autoradio GPS en tant qu’assistant de navigation

Le GPS est ainsi tout un système. Ce petit appareil électronique que le grand public connaît sous le nom de poste autoradio GPS n’est en fait n’est qu’une « partie » du système. Il s’agit du récepteur GPS qui est en réalité un assistant de navigation. On l’appelle également PND ou Personal Navigation Device. On a probablement utilisé le terme GPS pour faciliter l’appellation ou pour « faire court ».

Satelitte-GPS

Le GPS en tant qu’appareil de navigation a trois composantes :

  • le récepteur constitué d’une puce : c’est lui qui capte les signaux transmis par les satellites du système GPS ;
  • le terminal mobile : c’est lui qui traite les informations reçues par le récepteur afin qu’elles soient lisibles par l’utilisateur. Il permet aussi de stocker les informations. Le terminal mobile peut être un smartphone, un PDA, un ordinateur portable ou un récepteur GPS autonome ;
  • le logiciel de navigation : il est en charge de planifier la navigation par l’obtention de la cartographie voulue, la planification de l’itinéraire…

Son usage est étendu à plusieurs domaines : la navigation terrestre, la navigation aérienne ou la navigation maritime. Il est largement plébiscité dans le domaine de l’automobile mais a aussi ses adeptes et son utilité dans le sport comme les randonnées ou en agriculture.

Le GPS en tant que technologie en constante évolution

Le GPS est ainsi une technologie en constante évolution. Il ne se limite plus à la simple localisation et il devient, au fil du temps, de plus en plus précis.

 

En termes de design, d’interface et d’usage, on peut en trouver selon les goûts et les besoins. On peut par exemple opter pour des GPS fournissant des cartes 3D ou à reconnaissance vocale. On peut être plus précis dans le calcul des itinéraires : prévoir les embouteillages, les conditions météorologiques…

Audi, la marque qui a traversé tant d’épreuves

Published by:

Audi, la marque qui a traversé tant d’épreuves

 

Qui ne connaît pas la célèbre marque automobile allemande, Audi. Si nous n’en avons pas nous-mêmes, nous avons déjà forcément croisés et remarqués une voiture représentée par 4 anneaux entrecroisés, logo de la marque. Mais tous ne connaissent pas son histoire, que voici.

Audi, initialement Hörch

Pour connaître les débuts d’Audi, il faut retourner en 1899. Auguste Hörch créa alors son entreprise, à qui il a donné son nom. La fabrique d’automobile Hörch & Co est ainsi née. Quelques années plus tard, en 1909 plus précisément, August Hörch quitte l’entreprise, suite à des désaccords avec le comité d’administration. Mais il n’a pas attendu longtemps puisque dans la même année, il en créa une nouvelle. Voulant garder non nom dans l’appellation de la firme, alors que ne pouvant donc plus utiliser Hörch, il opta pour la traduction latine de celui-ci, c’est-à-dire… Audi. Et c’est en 1910 que la marque fut déposée.

Audi, la marque « sportive »

En 1910, la marque Audi n’était pas celle représentée par les 4 fameux anneaux entrecroisés, telle qu’on la connaît actuellement. Il faudra attendre pour que ce soit le cas mais ça, nous allons le voir dans la suite de l’histoire.

Ce qu’il faut retenir de la marque Audi des années 1910, c’est sa vocation qu’elle a voulu être sportive. En effet, à partir de 1911, Audi participe au « Rallye des routes alpines d’Autriche ». Il s’agit d’une compétition automobile des plus difficiles de l’époque, représentant pas moins de 2400km. Audi se démarque alors avec ses Audi Type C, ayant remporté la course trois années d’affilée, en 1912, en 1913 et en 1914, avec Auguste Hörch même au volant.

En 1932, Audi se joint à d’autres firmes, et le symbole est né

Audi n’a pas échappé à la crise de 1929, mais il n’y a pas que lui. Aussi, dans l’intérêt de ses investissements dans le secteur automobile, la Banque du Land de Saxe pousse Audi, Hörch, Dampf-Kraft-Wagen (DKW) et Wanderer à s’unir. Les 4 anneaux entrecroisés représentent alors ces 4 dernières entreprises, et l’association se nomme Auto Union AG.

Les tâches sont donc réparties, et Audi se voit attribuée, avec toute logique, la production de modèles de prestige. C’était ainsi durant cette période qu’a notamment été produite l’Audi Front. Il s’agit bien de la première voiture traction avant européenne, dotée d’un moteur 6 cylindres.

Mais après la seconde guerre mondiale, le groupe Auto Union se doit de déménager, puisqu’il s’est désormais retrouvé dans une zone destinée aux soviétiques, après division de l’Allemagne. Ayant trouvé refuge à Inglostadt, Auto Union devient alors Auto Union GmbH, en 1949.

Audi, de son nom et son logo actuels, c’est à partir de 1964

C’est à partir de 1964 que la marque est telle qu’on la connaît actuellement, c’est-à-dire s’appelant Audi et symbolisé par ses 4 anneaux entrecroisés. En effet, en ayant racheté l’usine d’Inglostadt cette année-là, Volskwagen préféra le nom d’Audi à Auto Union GmbH, mais a voulu garder son logo.

Depuis, Audi enchaîne les succès, reprenant même les marques NSU (en 1969) et Lamborghini (en 1998).

Actuellement, Audi est présente dans 55 pays dans le monde, avec, par exemple, une vente de 1 455 123 voitures en 2012.

Audi ajoute la technologie de pointe à l’extrémité inférieure

Published by:

rp_Audi-A7-6.jpg

Bien que Audi n’a pas de nouvelle A3 à faire apparaître sur l’écran lors du CES 2016, la société apporte son tableau de bord. L’unité de la tête complètement fonctionnelle dans ce tableau de bord dévoile la dernière technologie Audi cabine. Plus important encore, elle montre qu’Audi ne réserve pas cette technologie uniquement pour ses modèles haut de gamme.

Une des caractéristiques de haut niveau, qui a également fait de la A7 une telle vedette est la connexion dédiée des données dans la voiture ce qui permet l’intégration de Google Earth dans le système de navigation. Tout comme dans la A7 le tableau de bord de la A3 affiche des images Google Earth satellites sur son écran LCD.

 

Audi A7

Les menus ont le même format circulaire, comme dans la A7, mais Audi a encore affiné cette interface pour une meilleure ergonomie. Il est plus facile de trouver des points d’intérêt dans le système de navigation A3, Audi a permis d’utiliser une recherche en texte libre pour la musique stockée localement dans la voiture.

La A7 dispose d’un cadran, des boutons et un pavé tactile pour les lettres de traçage, l’A3 met le pavé tactile au dessus du cadran, question d’économie d’espace sur la console. Cette disposition novatrice a très bien fonctionné lors d’une manifestation sur le stand Audi.

Le LCD A3 est également nouveau. Un écran de 7 pouces glisse vers le haut à partir d’une fente dans le tableau de bord et utilise le rétro-éclairage LED. Cette technologie rend possible un écran très mince, pas beaucoup plus épais que l’iPhone, selon Audi.

La mise sous tension des systèmes d’info divertissement dans la nouvelle A3 est une puce Nvidia Tegra 2, un T20 dual-core. Ce processeur non seulement a des pouvoirs dans les différents menus et des images de Google Earth, il permet également un affichage 3D dans le véhicule du menu Paramètres.

Autres astuces cabine, les nouvelles technologies dans l’A3 comprennent ce qu’Audi appelle une boîte de téléphone, un domaine dans la console, activé avec la technologie NFC (Near-Field Communication) qui peut être jumelé avec les téléphones utilisant également cette technologie. A partir de maintenant, le téléphone doit encore se brancher sur un port USB pour la recharge, mais Audi se penche sur l’installation d’une surface similaire. La nouvelle A3 comprend également une tête d’affichage, qui affiche les informations utiles du véhicule projetées sur le pare-brise comme la vitesse et la navigation.

Les coupes sportives Audi, des fonctions pratiques et musclées

Published by:

rp_audi-TTs-2014-geneve-05.jpg

La marque automobile Audi fait partie des constructeurs d’automobiles les plus renommées sur le plan de la conception de voitures sportives. La marque a conçu depuis sa création des dizaines de modèles sportifs alliant performance et sportivité et aussi célèbres les uns que les autres. Des modèles époustouflants aux designs et fonctionnalités étudiés qui garantissent confort et sécurité.

Les diverses coupes sportives Audi

Les coupes sportives S: C’est la première génération des coupes sportives d’Audi. Elle est apparue dans les années 70. Ce sont des automobiles de classe sportive, rapides et qui possèdent une authentique qualité mécanique. L’Audi 100 coupé S est le premier modèle de cette génération. C’est une automobile spacieuse de cylindrée moyenne dotée d’un capot plongeant et d’un pare-brise agrandi lui donne une allure dynamique.

Les coupes sportives TT

Le premier modèle de la génération TT est sorti en 1998. Avec un aspect de car roulant au début cette génération de coupes sportives Audi s’est affiné et a musclé ses performances au fil des années. Les nouveaux modèles TT sont dotés de châssis sport. L’une des versions récentes de cette génération a été présentée en 2015. Elle est équipée de la transmission quattro, est rapide et dotée de sièges Sport. Les menus et fonctions sont accessibles via une molette au volant.

Photo autdi TT

Les coupes sportives RS

Les RenSport(RS) de la marque Audi ont fait leur entrée sur le marché avec un premier modèle en 1995. Les modèles RS4 et RS6 ont lancé de façon définitive la tendance avec leur arrivée puis survient le modèle RS3. Ce dernier modèle exerce une fascination sur son observateur avec ses ailes élargies, ses coques de rétroviseurs en aluminium mat, son énorme calandre et son double sortie d’échappement qui le rendent très sportif.

Photo audi RS

Les coupes sportives R

Les coupes sportives Audi de la gamme R sont des voitures spectaculaires. Le modèle R8 présenté en 2006 par exemple a une coupe très musclée à l’image d’une voiture de course. Le moteur de 420 chevaux est de forme longitudinale et logé à l’arrière juste devant l’essieu arrière. Elle fait effet avec ses phares avant LED aux bandes plates. Il est doté d’un système audio de Bang &Olusfen de 465 W qui fournit une agréable sonorité avec ses 12 haut-parleurs.

Audi R8 blanche

Les coupes sportives A

Dans cette gamme de coupe sportive Audi, on retrouve les coupes comme l’Audi A1 1.4 TFSI 185. C’est un modèle plaisant équipé du kit S-line. Il est doté de sièges sport particulièrement réussis sur le plan esthétique. Il a un moteur à compresseur mécanique et est accouplé à une boîte à double embrayage à sept rapports(S-Troni).

Audi A1 S-line

Basia Nowicka, Mon premier post sur mon blog :)

Published by:

Basia Nowicka, journaliste de presse automobile est un blogueur fan de la marque Audi. (Je préfère écrire à 3ème personne du singulier)

Son histoire avec cette marque a commencé un jour où il a fait un reportage sur un salon automobile. Un modèle de la marque l’avait tellement attiré qu’il lui consacra tout un article après avoir été interviewé l’un des patrons de la maison de construction.

Mais sa ‘’folie’’ ne s’arrêta point-là.

Il engloutit toutes ses économies dans l’achat de la voiture à savoir le modèle R8 Spyder.(sur ce lien il s’agit du coupe n’ayant pas trouvé le spyder sur le site audi.fr :) Mais c’est la meme en couleur blanche.

Ici vous trouverez une vidéo:

Ceci ne fut pourtant pas une peine perdue car ce cabriolet ne le déçut pas côté qualité et performance. Il était parfait sur le plan technologique et sa finition le séduisait tous les jours.

Partager son bonheur avec d’autres fut depuis cet instant l’ambition du journaliste. Il prit l’initiative de mettre ces informations sur un blog enfin d’en faire profiter beaucoup de gens autour de lui.

Basia partage sur son blog des informations sur l’actualité de la marque Audi. Résultats de compétitions, nouveaux modèles, modèles à venir, rien n’est laissé en reste.

Il partage aussi de nombreux articles et vidéos proposant des conseils et astuces pour bien entretenir sa voiture de marque Audi.